Nos éleveurs et nos chèvres

Pour faire un bon lait de chèvre, il faut bien sûr des chèvres en bonne santé… mais aussi des éleveurs pour prendre soin d’elles ! En tant que coopérative, nous soutenons nos éleveurs dans leur vocation pour qu’ils perpétuent nos traditions en matière d’élevage caprin.

La passion et l’amour des chèvres sont au cœur du métier d’éleveur

Connaissez-vous le quotidien de celles et ceux sans qui nos produits n’auraient certainement pas la même saveur ? Nous vous dévoilons aujourd’hui le portrait de quelques-uns d’entre eux et la réalité du métier d’éleveur au jour le jour.

Pour prendre plaisir à élever des chèvres, il faut d’abord les aimer

Généralement, nos éleveurs sont deux à gérer leur chèvrerie, le plus souvent mari et femme ou père et fils ou de plus en plus, deux éleveurs associés. Ensemble, ils prennent soin d’environ 300 chèvres en moyenne. Ce cheptel leur permet d’entretenir une relation privilégiée avec leur troupeau et d’être attentifs à leurs besoins. Tous les jours, nos éleveurs vont les nourrir, les traire et s’occuper d’elles (surveiller les naissances, pailler leurs enclos,…). La journée des éleveurs de chèvre est aussi remplie de tâches qui varient selon la saison : culture des champs, production de fourrages, entretien de la ferme, gestion administrative… une véritable petite entreprise à gérer ! Élever des chèvres demande donc un travail sans relâche 7 jours sur 7 : un métier exigeant mais passionnant !

 

"Être éleveur de chèvres, c’est du travail, mais c’est aussi un amour du métier, de l’animal. Il faut avoir ça en soi."

Benoit Baudouin, responsable pôle chèvre

Les chèvreries sont conçues pour prendre soin de nos chè(v)res résidentes

Des chèvres en forme et en bonne santé produiront du lait de meilleure qualité. C’est tout naturellement dans l’intérêt de nos éleveurs de s’assurer que leur troupeau bénéficie des meilleures conditions d’élevage possible. Nos techniciens sont là pour les aider à concevoir des bâtiments fonctionnels et aménagés pour offrir à leurs chèvres le confort idéal (lumière naturelle, température). En effet, nos chèvres sont très sensibles aux conditions climatiques : être à l’abri du vent et du froid est une nécessité pour leur bien-être et nos éleveurs y sont extrêmement vigilants.

 Être à l’écoute des besoins des chèvres et savoir y répondre

Nos éleveurs font partie intégrante de notre coopérative. Nos techniciens et nos vétérinaires les accompagnent au quotidien pour bien élever leurs chèvres et partager les bonnes pratiques sur leur alimentation et les soins apportés.

Pour avoir du bon lait de chèvre, il faut d’abord une alimentation appropriée

Nos éleveurs sont extrêmement attentifs à la composition de l’alimentation de leurs chèvres. 80% de nos éleveurs produisent sur leur exploitation le fourrage, le foin et les céréales qui leur sont nécessaires pour nourrir leurs chèvres. 95% d’entre eux parviennent ainsi à couvrir l’intégralité des besoins de leurs troupeaux, ce qui les rend entièrement autonomes. Cette alimentation de base peut être complétée par des minéraux qui permettent de couvrir absolument tous les besoins nutritionnels de leurs chèvres.

Calculer et adapter les rations alimentaires aux besoins de leurs chèvres selon leur âge, la saison…etc :  c’est aussi ça le savoir-faire de nos éleveurs !

Le lait de chèvre au rythme des saisons

En général, une chèvre met bas de 1 à 2 chevreaux par an et produit ensuite du lait pendant 10 mois. Les chèvres produisent environ 3 litres de lait par jour. Les deux traites quotidiennes (matin et soir) sont l’occasion pour nos éleveurs d’avoir un contact régulier avec elles et de s’assurer de leur bonne santé. Chaque période de gestation est suivie d’une mise au repos, afin de respecter leur cycle naturel. La qualité de vie de nos chèvres est fondamentale pour nous. Nos chèvres sont en pleine forme et donnent à nos éleveurs une immense satisfaction personnelle et du sens à leur métier !

Le saviez vous ?

Nos vétérinaires conseillent les éleveurs sur la prévention, l’alimentation, le logement et l’hygiène dans la chèvrerie pour éviter que les chèvres tombent malades. Pour les soigner, la médecine alternative à base de plantes et d’homéopathie est encouragée.

Les bonnes pratiques d’élevage SOIGNON 

Elles définissent des principes d’élevage à respecter en s’inspirant à la fois des 5 libertés fondamentales des animaux et aussi du Code mutuel Caprin, un référentiel de bonnes pratiques. Nos engagements se concrétisent par une liste de pratiques normées visant à garantir la bonne santé, le confort, la sérénité et la bonne alimentation de toutes nos chèvres. Au sein de la coopérative SOIGNON, 100% des éleveurs adhèrent aux principes de cette charte. De plus, une ONG dédiée au bien-être des animaux d’élevage (CIWF) nous accompagne et nous conseille, dans une démarche constante d’amélioration de nos pratiques d’élevage comme par exemple l’accès systématique des chèvres à l’extérieur.